athée

Ils ne m’en voudront pas – ils forment la quasi-totalité de mes potes -, il y a deux grands profils d’athées : les athéerés, les athéerants.

Les premiers voudraient bien mais n’peuvent point. Mon bon monsieur, quand on voit c’qu’on voit, si Dieu existait, il ne permettrait pas ça. Ceux-là se heurtent au scandale de la souffrance et du mal, certes, mais de profil. Leur argumentation sent moins l’objection que le prétexte, un je-ne-sais-quoi d’accoutumé. Tourner sur la boule turquoise d’un ensoleillé coin perdu d’univers semble assez peu les intriguer. In fine moins athées qu’agnostiques, leur questionnement émergera peut-être, à l’horizon d’une dernière tempête.

Les seconds ne veulent ni dieu ni maître. Le dieu auquel ils ne croient pas n’existe en effet pas, pas ailleurs que dans leur esprit. La pensé libre, quand même pas au point de tout envisager.

Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s