mesure

Face à l’horreur d’un crime dont on essaya de lui faire relativiser culturellement l’abominable mise en scène, le père d’Albert Camus finit par asséner : « Non, un homme, ça s’empêche. » L’engagement et toute la démarche d’intellectuel de son fils se résument en cette réplique qu’en son domaine plus tard il formula ainsi : « L’intransigeance exténuante de la mesure. »

Les Grecs avaient un mot qui constitue à lui seul une attitude, quasi une philosophie : l’aidôs. Ce terme recouvre à la fois les notions bien comprises de pudeur, de modération, de honte, d’honneur, d’égard, toutes choses que recoupe d’une autre façon le concept de « décence ordinaire » développé par George Orwell.

Je me suis demandé comment le Christ dans les Évangiles aborde et présente cette exigence de vie. En visant plein cœur, forcément, par une mesure radicalement supérieure dont n’auront cure les réalistes et dont le grand malheur est qu’elle ne nous laisse guère exténués : « Aime ton prochain comme toi-même. »

Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s