charité

Charité est un mot mal compris tant on lui accole de préférence le sens d’aumône quand il a aussi plus largement celui d’amour.

Le mot hébreu pour charité est tzedakah, également synonyme de droiture et justice. La charité n’ordonne pas une magnanimité accordant une faveur mais une justice octroyant un dû.

La première encyclique de Benoît XVI s’intitule « Deus caritas est », traduit indifféremment par Dieu est amour ou Dieu est charité. Cela implique-t-il que Dieu n’octroie que ce qui est dû ? Saint-Paul dit que « nous sommes justifiés par la foi », ce qui est dû n’est donc pas la foi mais ce qui justement est donné par la foi, à savoir gratuitement la grâce (cf., par exemple, Bartimée à Jéricho). Autrement dit, il faut commencer par croire(« ta foi t’a sauvé »), liberté oblige.

On notera enfin et peu accessoirement que la grâce tend dans la charité à accorder nos actes à notre foi, ce qui jusqu’à l’absolution la charge d’un sacré boulot.

* Ce que n’a pas fait Saint-Paul sur le chemin de Damas, Dieu ayant semble-t-il ses règles d’exception !

Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s