plaisir

Tous les métiers des hommes ont pour finalité le plaisir des autres hommes. La sardine du pêcheur, les plans de l’architecte, le charbon du mineur, le vin du vigneron, l’aspirine du pharmacien, le livre de l’auteur, la soudure du plombier, le croissant du boulanger, le branchement de l’électricien…, sont au service a minima d’un peu de bien-être. Nul ne peut avoir pignon sur rue avec une intention autre, sauf à la dissimuler. Ainsi dit-on d’escrocs et autres charlatans qu’ils sont de faux marchands de bonheur. Si certaines professions souffrent d’un déficit d’image, l’huissier ou le préposé aux contraventions, c’est précisément par le fait que leur activité ne fait pas plaisir à tout le monde, mais quand même à certains ! Pour schématiser, il y a les faiseurs de joie pour autrui et des gardiens de joie d’autrui, chaque homme entre les deux essayant de faire la sienne.

Bref, par la satisfaction de nos cinq sens et le plaisir de l’esprit qui en résulte nous sommes, contre tout utilitarisme naturel, faits pour la joie.

Ce n’est une évidence que parce que nous en provenons.

Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s