orchidée

Robert Aron : « Le scénario relatif à la fécondation des orchidées est ingénieux. L’agent de l’opération est insecte ou mouche. Il s’agit, l’ayant fait entrer par l’orifice supérieur, de l’obliger à sortir par le couloir latéral, non sans avoir au préalable enduit ses ailles de pollen et fécondé au passage les ovules. Comment forcer l’insecte à suivre cet itinéraire ?

En pénétrant par le haut, il bute, à mi-chemin, dans une petite coupe, remplie d’eau, où ses ailes vont se mouiller et ne lui permettront dorénavant plus de voler. Il tombe au fond, où il rencontre le pollen, dont les grains se fixent à son corps. Dans ses efforts pour sortir, alors qu’il ne peut plus s’élever dans l’air, il doit suivre le fond de la fleur et emprunter le canal latéral. Il passe ainsi sur l’ovule, qui se trouve alors fécondé.

Ce scénario ne peut pas s’expliquer par des raisons purement positives et déterministes, ne peut pas résulter d’une adaptation matérielle, conforme aux théories de Darwin ou de Lamarck. »

Mon Père travaille, nous dit le Christ. J’ai dans l’idée qu’il lui arrive aussi de s’amuser.

Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s