paille

« En toute affaire ils ne font que songer aux moyens d’exercer leur langue », observait en son temps La Fontaine.

Les mœurs du royaume n’ont guère varié au Café du commerce de la République. Progrès faisant, on pérore à haut débit, on défigure en beauté, on s’indigne sélectivement en arborant du haut d’un statut d’inquisitoriales leçons d’humanisme. Aveuglant paradoxe que la vertu en quête de sa ration quotidienne de paille dans l’œil d’autrui pour par contraste se voir plus belle en son miroir. Miroir magique qui gomme la poutre. Et le charpentier !

Le Très-Bas, selon la divine expression de Christian Bobin, vit en-deçà de nos piédestaux, comme au berceau de paille d’une étable. On ne peut vers lui que commencer par descendre.

Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s